Chasseurs, maire et randonneurs, une trilogie gagnante pour la Loire.

Dans le département de la Loire, le constat est probant quant à la réussite d’une opération telle que « J’aime la Loire Propre », car le maire, les randonneurs et la  Fédération des chasseurs travaillent de concert pour la Loire et avant tout pour la nature au sens large du terme. Le point d’entrée de cette convergence est le « chemin de randonnée » car il permet de se réunir et de prendre des décisions communes.

P1050885Les randonneurs, à travers son représentant local, Gilbert Dauphin et le maire de Balbigny, Gilles Depin, s’accordent à dire que nous sommes capables de travailler ensemble pour la nature en associant le maximum de parties prenantes, chasseurs, pêcheurs…sans oublier de nombreuses  personnes qui connaissent très bien nos zones sensibles.

Gilbert Dauphin nous précise également que sur cette zone de Balbigny, nombreux sont les chemins de randonnée qui sont proches de la Loire. Un terrain de jeu qui nous rapproche pour favoriser des opérations « comme le nettoyage des bords de Loire ».

A gauche, Gilles Depin et à droite, Gilbert Dauphin

Depuis plusieurs années, les chemins de randonnée « PR/GPR » font l’objet de différents projets sur notre territoire. Un exemple sur notre photo, le circuit « Autour des Gorges de Loire  » est en outre utilisé en grande partie pour le nettoyage de printemps pour l’opération « J’aime la Loire Propre » qui se déroule le premier samedi du mois de mars de chaque année.

Monsieur le maire, Gilles Depin, précise que lors de la conception et la création des chemins de randonnée, nous devons négocier avec les propriétaires, les agriculteurs et les personnes qui connaissent très bien les territoires afin de préserver au maximum les différentes espèces sur place, faune, flore, etc..

Monsieur Dauphin, nous informe également que d’autres projets de randonnée sont en cours,  de nombreuses occasions de se rencontrer pour travailler ensemble pour la nature.

Quant à monsieur le maire, il se réjouit que ce type d’actions se déroule sur son territoire. Il soutient très volontiers ce type d’initiative avec par exemple la mise à disposition d’une salle pour créer un espace de convivialité et dont l’intercommunalité assure également le pot de l’amitié. Sa commune utilise également sa page Facebook « vivons Balbigny » » pour faire connaître cette opération.

Pour conclure, messieurs Dauphin et Dupin se mettent à rêver d’une mobilisation encore plus importante  des éducateurs, des enseignants pour faire le relais auprès des futurs adultes de notre territoire.

Quant à Sandrine Guéneau, Directrice de la fédération des chasseurs, elle se félicite des relais locaux qui contribuent au succès global de l’opération qui mobilise presque 1 000 bénévoles sur une vingtaine de points de rendez-vous dont celui de Balbigny.