Plus de 50 bénévoles pour la première édition « J’aime la Sarthe Propre »

La première opération de « J’aime la Sarthe Propre » s’est déroulée le Samedi 3 Mars.

C’est après une semaine de météo toute particulière, que nous avons pu bénéficier d’une douceur printanière pour réussir la première édition de « J’aime la Sarthe Propre ».
Les chasseurs de gibiers d’eau de la Sarthe ont eu la chance d’être aidé par deux jeunes étudiants: Noé et Guillaume.
Grâce à leurs actions de communication, les deux étudiants en BTS Gestion Forestière du lycée agricole de Rouillon ont permis de mobiliser une cinquantaine de participants de tous horizons (chasseurs, randonneurs, amoureux de la nature, étudiants, pêcheurs, …).
Au départ de Noyen sur Sarthe, une présentation de l’opération s’est faite autour d’une pause café. Les consignes de sécurité ont été donnés et les équipes ont été réparties.
Environ 30 collecteurs à pied se sont dispersés sur les berges de la Sarthe, de Fillé sur Sarthe jusqu’à Juigné sur Sarthe: soit environ 45 kilomètres parcourus.  Cette équipe a été renforcé à l’aide de 6 barques avec deux personnes chacune.
Environ 6m3 de déchets ont été ramassés (plastique en grande quantité, polystyrène, seau, bidons d’huile, extincteur, …) mais faute de barques et de main d’œuvre, certains ont dû laisser encore de nombreux déchets dans et sur le bord de la rivière…
Après cette bonne matinée de labeur, les bénévoles se sont retrouvés pour un pot de l’amitié et un repas dans le boulodrome prêté par l’amicale de la pétanque noyennaise.

Source texte: Association Chasseurs Gibiers d’Eau 72

« La Presse a bien relayé notre action et nous avons, déjà, des personnes qui se portent volontaires pour le jeudi 5 avril grâce aux journaux locaux. Nos deux jeunes du lycée agricole de Rouillon nous ont bien aidé dans la communication. »

Adcge 72
Paroles de bénévoles

Quelques photos de cette matinée…

Parmi les objets trouvés : un extincteur, un cartable d’école bien chargé de ses cahiers (son propriétaire a été contacté)

Dès les premiers mètres l’ouvrage ne manque pas, du plastique, des seaux, des bouteilles, des morceaux de bâches…
Malheureusement le constat est toujours le même, nous retrouvons tous les objets et appareils de notre vie quotidienne jetés en bord de Sarthe ou directement dans la rivière.

Source photos: ACGDE 72